Return to site

 

 

 

 

 

Quand le changement s'impose...

Il y a quelques temps j’écrivais les mots d’Antonio MACHADO ; son merveilleux poème « Toi qui marche" tellement juste, qui sonne tellement quand enfin tu vois la fin du tunnel, que la lumière brille au loin, que tu sais qu’il reste encore à parcourir pour enfin t’éveiller à nouveau à la vie… autrement.

Autrement parce que ce tsunami impose des changements physiques mais aussi intérieur…

ces changements qui te bouleversent.. ceux là même qui avant te comblaient. Tu peux très bien ressentir que ce n’est plus pareil, que tu n’es plus tout à fait la même...

Tout plein de signes se manifestent à toi, jour après jour alors même que tu es moins centrée sur la maladie, les douleurs… ils grandissent en secret tout au fond de toi le temps de ton indisponibilité à les voir.

Et là, le sentiment est grandissant, l’envie d’autres choses, l’envie de remplir sa vie autrement, différemment, de se libérer de ces chaines pour prendre une nouvelle route qui se dessine en secret…

Parce que la maladie, le flirt avec la mort réveille ton instinct de survie et t’oblige à te mettre en mode protection à déclencher chez moi le plan « changement ».

Prise de conscience...

Parce que tu prends conscience que plus rien ne compte si ce n’est de sauver ta peau. Tu dois sortir de ta zone de confort, agréable ou pas et là tu réalises que la vie te demande de changer.

Les premiers temps, la résistance s’installe face à ce changement qui s’impose, c’est là que tu comprends que les chaines qui te tiennent commencent à lâcher et la remise en question s’impose à toi, ça fait peur, t’as envie de prendre tes jambes à ton cou, de disparaitre dans un trou de souris, de te réveiller en pensant que tout cela n’est qu’un mauvais cauchemar.

La délivrance...

Et c’est là que tu commences à comprendre, que tu sais que lutter n’est pas la bonne solution, c’est là que tu sais tout au fond de toi que tu dois accepter…accepter cette introspection de ton être, de ton âme… mais régulièrement ton mental reprend le dessus parce qu’il est tenace lui !

Ton mental ; il va essayer de te raconter comment s’était bien avant, (le mien est formidable pour ça !) comment c’était plus facile et moins douloureux que tu as déjà tout en place qu’il suffit de remettre les chaines et de reprendre cette route…

Je sais que la solution à ce renouveau est en moi, que jamais je ne la trouverais à l’extérieur. Je sais que c’est moi seule qui possède la clef pour aller à la rencontre de moi-même et enfin être libérée de ces chaines qui mènent sur les chemins de la vie, de ma vie….

Me voila au croisement de cette nouvelle route, devant moi des rêves, des envies, des projets et si je regarde de l’autre côté ma réalité d’hier.

Dans la tempête j’ai appris que tout est possible parce que c’est surement le chemin du bonheur… à moi de négocier avec moi-même cette peur pour que mon mental laisse la place au renouveau qui ne demande qu’à s’épanouir.

Oui, tout est possible...